Golf 7 facelift

Volkswagen Golf 7

LE 21 NOVEMBRE 2016

Restylage du plus emblématique modèle de Volkswagen : la Golf 7. Physiquement, c’est par petites touches qu’elle a été modifiée. L’extérieur reste donc sobre. Volkswagen a surtout fignolé l’habitacle, les technologies et les motorisations.

C’est au salon de Los Angeles que le constructeur a choisi de dévoiler la nouvelle allure de la Golf 7, histoire de redorer son blason outre-Atlantique. Les modifications les plus significatives touchent surtout les technologies embarquées, les moteurs (apparition d’un 1.5 turbo essence) et les aides à la conduite qui intègrent désormais une fonction de conduite semi-autonome. De quoi se différencier de la concurrence en attendant la relève de la Golf 8 en 2019.

Golf 7 arrière

Golf 7 : Physique

La silhouette de la Golf a très peu évolué. On remarque juste de nouveaux boucliers et de nouvelles optiques pour une nouvelle signature lumineuse. La calandre a également été modifiée tout comme les ailes. Les autres modifications ne concernent en revanche que les couleurs, les jantes et les habillages. Subtils changements donc…

Habitacle revisité

Les modifications les plus importantes se concentrent dans l’habitacle. La planche de bord et la console centrale ont été légèrement modifiées. On remarque surtout le Virtual Cockpit (optionnel) qui remplace l’affichage traditionnel par un écran de 12,3 pouces. Plusieurs personnalisations sont aussi envisageables. La GTI offrira un rétroéclairage rouge. L’hybride rechargeable un affichage bleuté. Les interfaces connectées ont été particulièrement soignées : la Golf 7 propose 5 systèmes tactiles différents dans la gamme, des dispositifs qui se distinguent par des écrans plus grands et des softs évolués. Quant à la fonctionnalité App Connect, elle permet d’intégrer Apple CarPlay et MirrorLink.

Golf 7 intérieur

Plus sécuritaire

Le best-seller de Volkswagen adopte aussi de nouvelles aides à la conduite. Le Traffic Jam Assist facilite la conduite en gérant les freins lui-même jusqu’à une vitesse de 60 km/h. L’Emergency Assist est capable de déclencher un arrêt d’urgence en cas de non-réaction du conducteur. La Lane Assist Plus a été optimisée et possède une fonction active de correction ou encore la détection (avec freinage) des piétons qui fonctionne désormais de concert avec la fonction de parking automatique.

Moteur : un nouveau 1.5 litre turbo

Un nouveau moteur va remplacer les 1.2 et 1.4. Il s’agit du nouveau moteur turbo à essence de 1,5 litres. Dans sa configuration la plus puissante, ce moteur développe 150 ch et 250 Nm dès 1500 tr/min, ce qui promet une bonne souplesse et une excellente réactivité. L’objectif : gagner 1 l/100 km par rapport au 1.4 TSI précédent, soit 9 g/km de CO2 (pour un total de 110 g/km). Parallèlement, une version plus économique du nouveau moteur à quatre cylindres de 1,5 l alimentera aussi un modèle BlueMotion. Celui-ci délivrera 130 ch. Volkswagen annonce également qu’un filtre à particules a été développé pour les moteurs à essence.

Plein phares sur la GTI

La Golf GTI évolue et délivre désormais 230 ch dans sa version de base et jusqu’à 245 ch pour la version « Performance ». Enfin, parmi les autres nouveautés, une nouvelle boîte à 7 rapports (et embrayages humides) contribuant à réduire les émissions de CO2.

CONCLUSION

Les acheteurs de la Golf 7 n’auront pas l’impression d’être aux commandes d’une voiture de généraliste. Une bien mauvaise nouvelle pour nos trois constructeurs français (dont la Peugeot 308). En particulier Renault, avec sa Clio IV qui effectue le chemin inverse, en dissimulant ses multiples recherches d’économie sous une épaisse couche de cosmétiques.

Tarifs nouvelle Golf 7 : à venir
Commercialisation : dès 2017

Anne-Charlotte

Journaliste de formation, Charlotte a réalisé de nombreuses interviews d#9A1XxXartistes avant de créer Charlotteauvolant.net, le premier blog dédié à l#9A1XxXautomobile vue par une femme. Aujourd#9A1XxXhui, Charlotte essaie des voitures, suis l#9A1XxXactu automobile et en parle aussi sur Originauto.com

Partager l'article sur

ARTICLE SUIVANT

Donald Trump et l’automobile : le bras de fer est entamé

CONTACTEZ NOUS

Fermer